Go !
loading...

La photographie d’architecture : maîtriser les perspectives et éviter les distorsions !

9 janvier 2019

Je profite d’un travail réalisé pour l’architecte Hugo Bowens dont je publie quelques images en illustration de cet article pour vous parler d’une de mes spécialités : la photographie d’architecture. Il n’est pas toujours facile de maîtriser les lignes des bâtiments. Une belle maison bien droite se transforme en une forme triangulaire qui pointe vers le haut. Une déformation due à la position du photographe qui ne peut pas toujours se placer en face de l’habitation à photographier. Pour la photographie d’architecture, j’utilise généralement (mais pas toujours) un objectif grand-angle dont la courte focale permet de couvrir un angle de champ suffisamment large pour photographier l’entièreté du bâtiment. Cependant, plus l’angle est grand, plus les images peuvent souffrir de distorsion.

Plusieurs solutions s’offrent au photographe pour maîtriser les perspectives et éviter les distorsions :

  1. Travailler avec un Mât télescopique (de 7 à 20 mètres) permet déjà de mieux se positionner par rapport au bâtiment. Utiliser votre smartphone pour cadrer, régler et déclencher la photo.
  2. Travailler vos perspectives en postproduction avec le logiciel Lightroom ( le format RAW est bien adapté pour ce travail).
  3. Se munir d’un objectif de grande qualité aux distorsions bien contenues et anticiper les éventuelles corrections dans Lightroom.
  4. Il est également possible d’utiliser une optique à bascule et à décentrement permettant de redresser les perspectives dès la prise de vue en contrôlant les verticales et les horizontales. Par exemple le Samyang 24 mm f/3,5 ED Tilt-Shift.