Reportage : la désillusion de l’urbanisme sur dalle.

Posted by rédaction

Le quartier de Mériadeck à Bordeaux reprend les principes de ce que l’on appelle l’urbanisme sur dalle, ou la ségrégation verticale. L’idée de séparer les différents types de circulation verticalement apparaît dès le XVème avec le projet de la Città Ideale (1487-1490) de Léonard de Vinci. En arrivant dans le quartier, le ton est donné : caméras de surveillance, mégastructures oppressantes et barrières d’accessibilité.

Le béton et ses formes parfois agressives ne créent pas un lieu respirant la convivialité, surtout avec une telle densité.Territoire inconnu, minéral, les dalles vous plongent dans un sentiment d’insécurité lorsque vous arrivez dans les coins et recoins où se réfugient les laisser pour compte du quartier. Au fil des ans, les architectes pousseront plus loin le déracinement de la ville, une nouvelle ville se développe au-dessus de l’existante. Le monde du dessus toise le monde d’en dessous qui lui n’intéresse plus les urbanistes. Découvrez le reportage de Rino Noviello intitulé Hors-sol.

Comments are closed.